Tonus Capital, expert québécois de l’action américaine

Au moment de notre entrevue avec Tonus Capital (Tonus), on venait de confirmer l’adhésion de la firme au programme du PGEQ, offrant une allocation à l’entreprise et lui permettant d’officialiser son Fonds d’actions américaines de petites capitalisations, un produit qui répond bien aux exigences des institutions en matière d’investissement. La reconnaissance par le comité du programme qualifie Tonus pour son développement dans cet important créneau institutionnel et favorise de ce fait la croissance de son équipe. L’embauche est l’un des objectifs tangibles qu’avait la firme en se joignant au projet du PGEQ. « Contribuer à l’écosystème québécois en est donc une répercussion directe et je crois que notre fonds sera en mesure d’aller chercher des capitaux ailleurs au Canada et aux États-Unis pour notre portefeuille », indique Philippe Hynes, président et directeur général de Tonus Capital.

Philippe Hynes, CFA – Président

« Bien que plusieurs institutions choisissent d’investir avec de plus petits gestionnaires, en raison de leurs capacités et de leur flexibilié, les exigences opérationnelles élevées des consultants et des comités de sélection représentent souvent un obstacle », indique Philippe. Le programme du PGEQ s’est avéré un excellent outil pour inciter Tonus à atteindre ce prochain niveau de service.

L’avantage Tonus

Le président de Tonus surveille le marché boursier depuis son tout jeune âge. « Mon père m’avait acheté 100 actions de Bell Canada quand j’avais huit ans et j’ai encore les feuilles de papier quadrillé où je traçais chaque jour des graphiques après avoir vérifié le prix de l’action dans le journal… j’ai toujours été passionné et intrigué par la bourse », raconte-t-il.

Depuis ses débuts en 2007, Tonus génère de bons rendements en misant sur une stratégie de placement nord-américaine, attirant une clientèle québécoise et ontarienne de fortunes privées. La firme a lancé en 2019 un complément à cette approche, son fonds de petites capitalisations américaines, ciblant entre autres les fonds de pension, qui optent davantage pour cette classe d’actifs. Douée pour la sélection de titres et spécialiste de la recherche fondamentale approfondie, Tonus conçoit ses modèles financiers, rencontre elle-même les équipes de direction des entreprises où elle investit et développe ses propres thèses d’investissement. Elle se distingue également par son travail analytique personnalisé et sa démarche axée sur la valeur.   « On tente de trouver des titres peu connus, mal compris ou peu populaires à court terme pour diverses raisons, ce qui différencie grandement notre portefeuille des titres inclus dans l’indice de référence », souligne Philippe.

Selon le président de Tonus, les gestionnaires de portefeuille émergents sont particulièrement motivés à obtenir les meilleurs résultats pour leurs clients, tout en respectant soigneusement leurs politiques de placement et leur gestion du risque. En effet, maintenir la croissance de leurs portfeuilles en offrant une performance supérieure est ce qui assure leur propre évolution. « On ne peut pas dévier de notre philosophie d’investissement si on veut conserver nos mandats, alors c’est à l’avantage des clients de s’associer à des petites firmes comme la nôtre, qui feront tout en leur pouvoir pour dépasser leurs attentes », explique Philippe. Il est aussi d’avis que la proximité géographique représente un atout pour les gestionnaires d’actifs du Québec, car ils sont ainsi beaucoup plus disponibles pour les investisseurs locaux qui sont bien sûr susceptibles d’être très importants pour eux. « La qualité du service et du contact avec l’investisseur, la transparence démontrée, tout cela est d’autant plus intéressant dans ce contexte », dit-il.

En plus de contribuer par son succès à la santé de la scène financière locale, Tonus a à cœur de s’impliquer au sein de sa communauté. Philippe donne depuis 12 ans à l’Université Concordia un cours sur l’investissement. « C’est ma façon de redonner à l’Université et à la nouvelle génération, en lui expliquant ce qu’on fait dans le cadre d’un plan de cours que j’ai élaboré », mentionne-t-il. De plus, les employés de Tonus sont membres de divers conseils d’administration pour des fondations montréalaises.

Ce qui occupe Tonus Capital maintenant

En misant toujours sur la gestion des risques et la qualité de ses analyses, Tonus poursuit sa lancée en matière de rendement, tout en faisant preuve d’une grande transparence avec ses clients. « On est très ouverts au dialogue avec nos clients, on veut qu’ils se sentent inclus et comprennent bien nos décisions et nos méthodes », souligne Philippe.

Ayant consacré plus d’une décennie à optimiser son premier produit de placement, Tonus désire maintenant faire connaître le volet institutionnel de son offre de service, tout en gardant la grande flexibilité permise par sa stratégie nord-américaine.

Fiche de membre de Tonus Capital.

Pour en savoir plus sur la firme.

Partenaires Nationaux





Membre à la une